24 septembre 2021
Appui au Collectif La santé sans préjugés
À cause du diagnostic… on ne me croit pas, on ne m’écoute pas!
On veut que ça change!

Signez la déclaration d’appui ici
Août 2021
Nouveau Quoi voir
Nouvel épisode du balado L'Alternative dans les oreilles
19 mai 2021
Conférence en ligne : Transformer notre savoir-penser les enjeux de santé mentale des femmes
avec Catherine Flynn, Mylène Bigaouettte et Céline Cyr

En contexte de politiques sociales néolibérales, la santé mentale est souvent considérée comme une problématique individuelle ou un facteur de risque pouvant mener à différentes problématiques sociales. Ainsi, l’influence des inégalités sociales est généralement évacuée des analyses et des pratiques auprès des femmes présentant des enjeux de santé mentale. Or, l’intervention féministe est née d’une critique de l’approche biomédicale considérant les réactions des femmes face aux violences vécues comme des symptômes révélant des problèmes de santé mentale. Des décennies plus tard, ce modèle perdure et constitue le discours dominant dans le domaine de la santé mentale. Cette présentation permettra donc de se familiariser avec quelques concepts de l'intervention féministe intersectionnelle ainsi que de prendre connaissance d’un outil mettant en lumière le lien entre les systèmes d’oppression, les violences faites aux femmes et les enjeux de santé mentale vécus par celles-ci.

PRÉSENTATICES :
* Mylène Bigaouette, Coordonnatrice liaison et formation, Fédération des maisons d'hébergement pour femmes.
* Céline Cyr, Développeuse de pratiques alternatives à Prise II et dans le mouvement des femmes, dont la GAM à l'internationale.
* Catherine Flynn, Professeure à l’Unité d’enseignement en travail social, Département des sciences humaines et sociales.

18 mai 2021
À DÉCOUVRIR
Deux nouveaux outils de communication
2 mai 2021
Lettre ouverte : Surprescription d'antidépresseurs
ET SI ON PARLAIT DE SEVRAGE ?

Cet accroissement du recours au médicament pour alléger le mal-être a de quoi inquiéter : la prise d’antidépresseurs, si elle peut faciliter le quotidien de certaines personnes, est un geste qui, pour beaucoup, peut être difficile à renverser.

21 avril 2021
Conférence-discussion en ligne :
Pandémie, l'équité et la détresse : qu'avons-nous appris ?
avec Cécile Rousseau

En cette seconde année de pandémie qui débute au Québec, ces organisations vous proposent une conférence-causerie avec la docteure Cécile Rousseau, professeure en psychiatrie à l'Université McGill. Fine observatrice de la société québécoise, elle partagera avec nous ses observations et réflexions entourant l'expérience de la pandémie et touchant les enjeux de détresse, d'équité et de stress. Une belle occasion de faire le point sur l'année que nous venons de traverser ensemble, et de se préparer à la suite.

15 avril 2021
Conférence en ligne : Le silence sur nos maux, partie 2
avec Katharine Larose-Hébert

À la demande générale, Katharine Larose-Hébert va poursuivre, pour une deuxième rencontre, une incursion dans une recherche qu'elle a mené auprès de près d'une centaine de personnes psychiatrisées, et la manière dont cette expérience modifie le rapport des personnes à leur propre identité.

Katharine Larose-Hébert est professeure régulière au sein du programme de psychologie et de santé mentale de la TÉLUQ depuis janvier 2021. Ses recherches portent principalement sur l'expérience des personnes psychiatrisées et de leurs proches, ainsi que sur l'offre de services qui leur est destinée.

25 mars 2021
Lettre ouverte : Un grand bond en arrière de 30 ans
Plan d’action interministériel en santé mentale

Malgré son apparence démocratique, la participation proposée aux acteurs du réseau de la santé et des services sociaux, notamment aux personnes qui vivent un problème de santé mentale, est trop brève pour être réellement efficace.

17 mars 2021
Conférence en ligne : Le silence sur nos maux
avec Katharine Larose-Hébert

Cette conférence portera sur les résultats d'une recherche doctorale ayant pris pour objet l'expérience de personnes utilisant des services de santé mentale au Québec. L'analyse des résultats a mis en lumière une série d'expériences fréquemment vécues au sein du réseau de services de santé mentale ayant une influence sur l'identité des personnes qui y gravitent. Ces expériences, que nous avons nommé « moments modulateurs », participent aux difficultés d'insertion/inclusion sociale de cette population. Cumulés, ces derniers engendrent une transformation identitaire profonde visant non pas le rétablissement des personnes psychiatrisées, mais plutôt de les faire correspondre aux besoins des structures et de l'offre de services telle qu'actuellement déployée. Dans ce contexte, les personnes psychiatrisées se heurtent inévitablement aux discours biomédicaux dominants qui agissent à les « neutraliser » afin de réduire les risques supposés qu'elles représentent, maintenant une perspective individualisante et réductrice de leur souffrance.

Katharine Larose-Hébert est professeure régulière au sein du programme de psychologie et de santé mentale de la TÉLUQ depuis janvier 2021. Ses recherches portent principalement sur l'expérience des personnes psychiatrisées et de leurs proches, ainsi que sur l'offre de services qui leur est destinée.

17 février 2021
Conférence en ligne : Découvrir l'approche Open Dialogue
avec Carlos Leon

Apparue en Finlande dans les années 90, Open Dialogue est une approche et un système de soins continus, humanistes, sociaux et communautaires. Plus que jamais, ses résultats inspirent les pratiques partout dans le monde. On y voit une alternative au modèle biomédical et au fonctionnement de nos structures en silo. Cette conférence vous invite à découvrir les fondements et les principes de cette approche et comment les appliquer dans différents contextes professionnels et personnels.

Carlos Léon est docteur en psychologie, psychothérapeute, superviseur et formateur d’Open Dialogue en collaboration avec l’équipe de Finlande. Il a trente ans de pratique avec des personnes concernées dans le cadre de psychologie social et de psychiatrie communautaire en Suisse. Il est aussi président du Grepsy – Groupement genevois d’échange et de réflexion en santé psychique.

15 février 2021
Lancement de la campagne Aplatissons la courbe de la détresse


La pandémie fait mal à notre santé mentale… mais la détresse psychologique élevée, ce n’est pas nouveau ! En février 2020, il y avait déjà plusieurs signaux qui viraient au rouge !

(...) un tout nouveau Plan d’action en santé mentale est en préparation au ministère de la Santé et des services sociaux, et il nous semble important de défendre certaines idées que nous avons trop peu entendues dans la bouche du ministre responsable du dossier.

3 février 2021
Dépôt du mémoire du RRASMQ dans le cadre des consultations sur le prochain Plan d'action interministériel en santé mentale


Les revendications présentées (au MSSS) dans ce document se fondent sur les droits (fondamentaux, politiques, culturels, sociaux) et sur les témoignages et exigences de changement partagées par les personnes évoluant dans les ressources alternatives. (Page 3)

27 janvier 2021
Conférence : Santé mentale et vieillissement
par des membres d’Action Autonomie, en collaboration avec des chercheur.es de la TELUQ

L’âgisme est bien présent dans le réseau québécois de la santé mentale. Les personnes vieillissantes y sont perçues comme non prioritaires. Leurs plaintes, malaises et symptômes physiques ou émotionnels sont souvent considérés comme normaux en raison de leur âge. Des membres d’Action Autonomie, le collectif pour la défense des droits en santé mentale, en collaboration avec des chercheur.es de la TELUQ se sont penché.es sur cette question. Ils et elles vous invitent à partager leurs réflexions :

  • Les baby-boomers, une génération plus complexe que sa «mauvaise» réputation;
  • La santé mentale : L’éléphant dans la pièce;
  • Âgisme et sanisme : le cumul des oppressions;
  • Vieillissement, santé mentale et respect des droits.
Conférenciers.ières :
Linda Little, Monique Normandeau, Jean-François Plouffe, Francine Raymond, Francine Santerre
(Membres du comité sur le vieillissement et la santé mentale d’Action Autonomie).

Ouvert à tous et toutes - GRATUIT!
L'accueil se fera à partir de 13h00. La conférence débutera à 13h30 pour une durée de 1 h 30 min.
● Participation par téléphone ou par internet via la plateforme zoom
Inscription obligatoire : https://forms.gle/oRvL922vGGQifL2v6
Date-limite pour s'inscrire : 25 janvier 2021

17 décembre 2020
Conférence : Adversité durant l’enfance, maladies chroniques et défis à développer de saines habitudes de vie
par Anne Gendreau et Pricillia Rossé

Il est connu que des liens existent entre l’adversité vécue durant l’enfance (abus, négligence, exposition à la violence) et le développement de problèmes de santé physique chroniques (diabète de type 2, hypertension artérielle). Or, dans le traitement de ces derniers, l’adoption de saines habitudes de vie prend beaucoup d’importance. Cette conférence abordera la question du changement des habitudes de vie dans une perspective alternative, centrée sur la personne et sensible aux défis et aux besoins des personnes qui ont vécu de l’adversité durant l’enfance. Des pistes de compréhension et de solution seront également proposées pour aider les personnes concernées, notamment, celle de l’approche de l’alimentation intuitive.

Anne Gendreau, psychologue clinicienne et Priscillia Ross diététiste-nutritionniste travaillent au Centre d’expertise en maladies chroniques (CEMC) du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

16 décembre 2020
Pour un continuum d’humanité
Lettre ouverte
« Ce qu’il nous semble aujourd’hui essentiel de faire, c’est de réfléchir au moyen de substituer à ce continuum de souffrances un continuum réel d’humanité. »

Le Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ) s’est vu récemment invité à participer aux consultations portant sur ce que le ministre Lionel Carmant a nommé l’ensemble du continuum de services en santé mentale, la promotion de la santé mentale et les mesures de soutien dans la communauté, en vue du prochain plan d’action interministériel en santé mentale.

25 novembre 2020
Conférence : Les approches décoloniales en santé mentale
par Cherrilyn Birchwood et Arlene Laliberté

Dans cette conférence, il sera question des effets des discriminations systémiques, tels que le racisme, sur la santé mentale et des approches culturellement sensibles auprès des personnes des Premières Nations.

Cherrilyn Birchwood est doctorante en Psychologie, Recherche et intervention clinique à l’Université de Montréal. Sa recherche porte sur l’utilisation des images pour l’amélioration de la santé psychologique des populations. Son travail clinique mettre l’emphase sur les déterminants sociaux de la santé – par exemple, l'ethnicité, le genre, les habiletés et les traumas – pour avoir une perspective globale et holistique des individus. Travaillant en services sociaux depuis 15 ans, Cherrilyn est expérimentée en divers lieux d’intervention incluant la psychothérapie individuelle et de groupe, l’intervention de crise, des cours de méditation et de yoga, des conférences et des formations.

Arlene Laliberté détient un doctoat en psychologie communautaire de l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse au suicide en milieu autochtone, plus précisément à l’étude rétrospective de suicides complétés. Elle travaille actuellement comme consultante en bien-être des communautés à la firme de consultants LaLouve. Arlene a été professeure à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (2014-2016) et à l’Université du Québec en Outaouais (2012-2014). Elle a été chercheure postdoctorale à l’Université du Queensland en Australie, où elle a participé à un projet de recherche-action visant la prévention précoce de facteurs de risque du suicide en milieu aborigène. Elle travaille dans une perspective de développement des capacités et « d’empowerment ».
3, 10 et 17 novembre 2020
Formation GAM
Formation dispensée par Céline Cyr et Linda Little.
La GAM (Gestion autonome de la médication en santé mentale) est une démarche qui s’appuie sur une vision globale de la personne et de son mieux-être dans une perspective d’appropriation du pouvoir.
21 octobre 2020
Conférence : Incursion dans l’univers de la neurodiversité
par Sandrine LeTacon

Sandrine Le Tacon milite depuis une dizaine d’années de façon personnelle et professionnelle pour une vision plus juste et inclusive de la diversité cognitive. À titre de chargée de projet à Exeko, elle a oeuvré à promouvoir l’inclusion des personnes vivant différentes formes d’exclusion sociale et, plus particulièrement, celle d’artistes neuro-atypiques. Depuis 2 ans, Sandrine est impliquée dans le développement de l’Aut’lieu, un projet dont l’objectif est de faciliter l’accessibilité cognitive dans nos milieux.

Cette conférence nous a permis de se familiariser avec la terminologie associée à l’univers de la neurodiversité ainsi que l’histoire et la vision du mouvement pour la neurodiversité. Elle nous a amené à mieux comprendre ce que vivent les personnes premières concernées tout en soulevant les enjeux auxquels elles font face. Elle nous a invité à un changement de regard et nous a sensibilisé aux espoirs de ce mouvement en terme de changement social. Vous trouvez ici les documents de présentation et sous peu, un montage vidéo de sa présentation.

15 octobre 2020
Lancement de la revue L'autre Espace (2 numéros)
Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec
Plan du site